À propos

 

Né dans une petite ville des Hauts de France, le 7 Septembre 1994, j’ai eu la chance de baigner dans une famille passionnée par la musique et plus particulièrement le chant ce qui m’a poussé très tôt à m’intéresser à l’art.

 

Alors que j’étais tout juste âgé de 4 ou 5 ans, je m’essayais déjà au spectacle vivant. Lors des réunions de familles, je voulais divertir, faire rire et c’était déjà pour moi à l’époque un vecteur qui m’était primordial. J’improvisais toutes sortes de prestations complètement libérées dans la création bien que parfois absurdes. D’ailleurs, mais gardez le pour vous, je voulais devenir clown, ce métier m’émerveillait.

 

Le milieu artistique m’animait tellement qu’à l’âge de six ans j’ai commencé des cours de solfège, de piano et de théâtre. Quelle révélation, j’adorais ça et je ne pouvais plus m’en passer, c’était viscéral.

 

Plus tard, vers mes douze ans, je me suis mis à composer quelques morceaux au piano puis à écrire toutes sortes de choses : histoires, semblants de roman, petits scénarios, théâtre. Je voulais en faire mon métier, c’était décidé.

 

À l’issu de mes années collèges, j’étais sûr de la voie que je souhaitais emprunter, je voulais être chanteur et comédien mais la vie n’est pas toujours aussi tendre que l’on puisse le penser. Mon entourage voulait mon bien et j’en étais conscient. Ils ont très vite cherché à me faire comprendre que ce n’était pas un métier, que c’était réservé à ceux qui connaissaient déjà du monde dans ces milieux ou encore à ceux qui étaient nés dedans.

 

Je me suis remis en question, et pour rester proche de ces métiers qui m’animaient tant, j’ai décidé de devenir ingénieur du son, mais la aussi ils m’ont dit que ça serait compliqué et que je n’arriverai pas à trouver de travail facilement. Ma passion pour la nature et les animaux m’a guidé vers le choix de devenir vétérinaire et au moins cette fois je me disais que ça conviendrait à tout le monde. Ce fut le cas, tout le monde me soutenait dans cette démarche, je me suis alors dirigé vers une filière scientifique.

 

Cette filière m’a très vite écoeuré, le lycée dans lequel j’étais lui aussi m’a dégoutté et j’ai décidé de tout changer. J’aimais toujours autant l’art, la musique, le spectacle, l’animation, j’ai ainsi cherché un métier qui me plaisait, qui me permettrait de lier tous ces éléments, de vivre facilement et d’obtenir l’approbation des mes proches. Cette fois j’ai décidé de devenir animateur radio.

 

Nouveau départ, j’ai changé de lycée, je me suis réorienté vers une filière économique et sociale afin d’accroitre ma culture générale, j’ai trouvé un poste d’animateur dans une radio locale bénévole dans laquelle j’ai même eu ma propre émission. Finalement, à ma grande surprise mes proches n’étaient pas d’accord, étrange réaction, enfin je commençais à m’y faire depuis le temps.

J’en avais assez de me battre. J’ai fait le choix de garder ce milieu dans lequel je m’épanouissais tellement comme une passion.

 

Et c’est parti pour des études de technico-commercial, ce n’est pas ce que je préférais mais j’aimais bien, il y avait du challenge et j’y trouvais même un certain intérêt pour ma partie artistique que je gardais secrètement dans un coin de ma tête.

 

Ce qui a été révélateur et qui m’a donné une réelle envie de me remettre à me battre c’est mon séjour de quelques mois aux Etats-Unis, j’y ai rencontré des personnes fascinantes et ouvertes d’esprit, je disposais d’une incroyable liberté en étant loin de mes proches, en fait j’obéissais à mes propres règles. C’est ce qui m’a permis de me remettre en question mais cette fois à bon escient. Quelques temps après être rentré de mon séjour, j’ai obtenu un CDI à la suite de mes études puis j’ai emménagé avec ma compagne.

 

Métro, boulot, dodo et oui me voilà la dedans, mais quelle réjouissance! Et je suis sérieux. Oui puisque pour moi c’était synonyme de mon indépendance et de faire enfin ce qui me plaisait vraiment. Très vite j’ai repris des cours de théâtre et de cinéma avec le soutien incroyable de ma copine et de mes amis, mon emploi du temps était et est toujours incroyablement chargé entre les cours, les coaching, les tournages, mon emploi et ma vie personnelle. Peu importe, c’est absolument génial, je n’ai plus une minute à moi mais je fais ce qu’il me plait.

 

Depuis peu je me suis dirigé vers un nouveau cursus, celui du scénario et de la réalisation, je commence à monter mes premiers projets, ce qui m'épanouit totalement.

 

La vie me réserve encore bien des surprises, et de bien belles, j’en suis persuadé. D’autant plus que désormais j’ai le respect et le soutien de mes proches. Le destin est une longue ligne préalablement tracée mais rien n’empêche de la courber.

 

`

Maxime

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc RSS Icon

Copyright © 2020 Maxime Lainé